Mes précieux …. émaux !

Art Le 28 avril 2017 0

C’est à l’arrière de sa charmante maison d’habitation qu’Hubert Rouchouze, artisan autodidacte a installé son espace avec petite boutique d’exposition, atelier de tournage,four et pièce pour l’accueil des stagiaires. Le site champêtre offre une vue panoramique sur les sucs environnants.

Instant Bio 🙂

Avant de s’installer à Yssingeaux en 1994, Hubert Rouchouze exerçait le métier d’enseignant dans le Puy-de-Dôme, puis ayant eut l’opportunité d’arrêter son activité “avant l’heure”, il décide de se consacrer à plein temps à la poterie et devient potier professionnel à partir de 2005. Il est membre de la chambre des Métiers et de l’Artisanat de Haute-Loire.

 

 

Son truc à lui c’est l’émail !

Le savoir-faire de l’artisan est indéniable : il fabrique des pièces uniques à base de multiples matériaux naturelles broyés émaillées puis cuites à 1300 °C au four à bois ou à gaz.

Quand il commence à nous parler de la fabrication de ses émaux, on a l’impression de faire face tantôt à un chimiste tantôt à un grand cuisinier qui concocterait une recette magique !! En fait, M. Rouchouze c’est peut-être le magicien de la céramique : grâce à ses combinaisons, il crée ses palettes magiques! A partir de ces couleurs uniques, il fabrique assiettes, vasques, théières, pichets, bols, boîtes, sont autant de pièces utilitaires qui conviennent à un usage alimentaire !

Comment ça se passe ?

Hubert nous l’explique de manière assez simple !

Il récupère des cendres ici et là : cendres de paille , cendres de poêles à granulés, cendres de bouleau … celle-ci est d’abord tamisée et quelques fois lavées 5 à 6 fois !   A ces cendres, il ajoute de la silice récupérée dans les carrières du secteur, matière intéressante car prête à être concassée puis tamisée. Puis, le mélange des ingrédient commence, un peu de cendre, un peu de silice, un peu de ça,  un peu d’eau …. “pour obtenir la couleur rouge, j’utilise de l’oxyde de cuivre naturel, les cendres participent à l’émail”

 

 

 

 

Hubert trempe ensuite la pièce en terre qu’il a préalablement tourné dans ce liquide magique -> l’email !!! puis vient le séchage… Après une semaine de séchage, on cuit la pièce au four à gaz !

Pour résumer (enfin essayer) c’est le type de cendre qui influe sur la couleur et le rendu de l’email…  Hubert décide de mettre de l’email sur la pièce aux endroits où il souhaite de la couleur …

 

 

 

Des salons et des rencontres

Hubert  en parfait professionnel, propose également ses créations en exposition et dépôt vente sur plusieurs sites : à la halle fermière au Mazet-Saint-Voy, à la boutique Nature et Terroir 6 route de Tence au Chambon-sur-Lignon, et à l’atelier Céramiques et Cie, Maison Saint-Jacques, 4 rue de Saint-Etienne à Saint-Galmier.

 

 

Il participe plusieurs fois par an à des salons en France et à l’étranger : à Dieulefit dans la Drôme, à Lyon, Paris, en Italie… C’est sur un marché de professionnels qu’il aime raconter avoir rencontré un de ses plus gros clients : “j’ai connu un américain, ancien médecin ayant vécu à Genève, qui est devenu un ami : il m’a acheté une belle pièce confectionnée sur mesure et pour me remercier, il m’a envoyé par courrier un livre sur la céramique”….

Parti dans les confidences, il enchaîne : “une japonaise est venu dans mon atelier d’Yssingeaux, on a mangé tous ensemble en passant un très bon moment et avant de partir, elle a fait une photo de mes mains !!

 

Françoise

Ajouter un avis