Un chevalier pétrifié et des volcans endormis

Nature Le 12 septembre 2016 0

Article rédigé par Annette ! Originaire de Haute-Loire et expatriée en Irlande, Annette explore avec ses quatre enfants et son mari irlandais les merveilles qui les entourent. Elle partage leurs aventures petites et grandes sur un blog bilingue tout en photos : Four Acorns / Quatre graines de chêne 

Pluie, vent, un peu de grêle, et aussi quelques rayons de soleil : par ce 14 juillet à la météo imprévisible, nous avons gravi le pic du Lizieux (alt. 1388 m), près d’Yssingeaux, à l’est du plateau volcanique du Velay.

Sous une pluie battante et avec, pour nous repérer, de rares panneaux, trouver le départ du sentier de Bonas s’avéra plus compliqué que prévu. Ce n’est pas souvent que j’abandonne notre sort aux smartphones et autres GPS, mais ce fut une de ces occasions. Une fois que le téléphone de Brian nous eût déposés sur le parking de Chieze, il fallut attendre à l’abri dans la voiture que la forte averse cesse.

Dûment recouverts de nos ensembles imperméables, nous sommes partis à travers bois majestueux et le long de pistes de ski de fond, avant de bifurquer sur un sentier escarpé, serpentant entre les éboulis et passant des tapis de myrtilles et des stèles sophistiquées.

Comme nous sortions au-dessus des arbres pour l’ascension finale, le soleil acheva de dissiper brume et nuages, révélant un panorama grandiose de sucs vieux de plusieurs millions d’années, d’épaisses forêts de résineux et de champs récemment fanés.

En redescendant du sommet, Brian et les trois plus grands ont déniché la géocache du jour : Le Dragon du Lizieux (GC1WYKP), situé à l’aplomb du nez de ce rocher singulier. A en croire la légende, ce serait le profil pétrifié du chevalier qui, il y a fort longtemps, affronta le dragon du Lizieux… et perdit la bataille.

A notre retour au parking de Chieze, la pluie avait repris de plus belle, et le thermomètre de la voiture indiquait 5°C !

Le 07/09/2016

Florine

Ajouter un avis